Nature dans l'Espace

La perspective individuelle de ce que constitue la « beauté de la nature » varie d'une personne à l'autre. Nous avons tous des expériences esthétiques personnelles et des réactions aux éléments du monde naturel, mais des études scientifiques ont démontré qu'il est pour nous psychologiquement et physiologiquement fondamental d'avoir le sentiment d'en faire partie, et ce sur une base régulière. Nous ressentons le besoin d'être connecté à notre environnement naturel. Selon la publication « 14 Principes du Design Biophilique » de Terrapin Bright Green, la Nature dans l'Espace prend en compte les domaines du design qui nous apportent un contact physique direct avec la nature à partir d'un espace intérieur. En appliquant la première des trois catégories des principes biophiliques à la conception de notre bureau ou de notre lieu de travail, nous incorporons des éléments réels issus de la nature à notre environnement urbain. Ceci nous permet de nous servir de nos cinq sens afin de créer un espace expérimental.

Les liens sensoriels avec ces éléments naturels, notamment à l'aide de la diversité, du mouvement et des interactions multisensorielles, sont définis comme suit :

1. Lien visuel avec la nature – la vue stimulante sur des éléments issus de la nature, systèmes vivants et processus naturels, comme par exemple une fenêtre avec vue sur un jardin ou sur la mer, plantes en pot, parterres de fleurs, jardins en cour, murs verts et toits végétalisés.



2. Lien non-visuel avec la nature – les interactions visuelles souvent négligées qui stimulent nos autres sens du son, du toucher, de l'odorat et du goût pour nous rappeler notre connexion à la nature.



3. Stimulation sensorielle non rythmique – les stimuli sensoriels riches de la nature issus de mouvements à la fois cohérents et imprévisibles, comme par exemple la douce oscillation de l'herbe ou des feuilles dans la brise, ou encore des ondulations à la surface de l'eau.



4. Variabilité thermique et renouvellement de l'air – les changements subtils de la température, du taux d'humidité, du flux d'air sur la peau, qui imitent des environnements naturels.



5. Présence de l'eau – pour pouvoir la voir, l'entendre ou la toucher.

6. Lumière dynamique et diffuse – l'utilisation intelligente de la lumière et de l'ombre afin d'imiter des conditions d'éclairage ou des rythmes circadiens présents dans la nature.



7. Lien avec les systèmes naturels – la sensibilisation à ou la proximité de processus naturels, comme par exemple les changements saisonniers, qui nous rappellent les processus d'écosystèmes sains.

Articles associés