La santé et les matériaux en trois aspects : chimie verte, économie circulaire et carbone intrinsèque

 

Interface s’engage à adopter un modèle d’affaires qui aidera à restaurer la planète et à instaurer un climat propice à la vie. En tant que créateurs de produits d’intérieur, nous savons qu’il faut tout d’abord protéger la santé des personnes qui vivent et travaillent avec nos produits au quotidien.
 
Notre processus d’innovation et de création vise à optimiser continuellement nos produits selon trois aspects de la santé et des matériaux :

 

  • CHEMIE VERTE :  La conception de produits et de procédés qui réduisent ou éliminent l’utilisation de substances dangereuses
  • ÉCONOMIE CIRCULAIRE : Un modèle de production et de consommation qui s’appuie sur l’utilisation et la réutilisation maximales des matériaux et des produits existants
  • CARBON INTRINSÈQUE :  L’incidence globale de la fabrication d’un produit sur le réchauffement planétaire

Dans cette optique, nous travaillons à créer des produits qui restaureront la planète et créeront un climat propice à la vie. Des partenaires de certification peuvent nous aider à mesurer le progrès en ce qui a trait aux trois aspects, mais la certification d’un produit n’est pas l’objectif ultime. Nous évaluons et gérons les compromis à faire pour réduire et éventuellement éliminer de façon stratégique l’impact environnemental et sanitaire de nos produits sur l’ensemble de leur cycle de vie en nous appuyant sur ces trois aspects.  

S’appuyer sur trois aspects pour innover :

Chemie Verte :                                                                                  

Pour obtenir une chimie plus verte tout au long du cycle de vie des produits, Interface travaille à éliminer les matériaux à base de produits pétrochimiques vierges, plutôt que simplement recourir à de nouveaux produits pétrochimiques encore approuvés par la certification C2C ou ne figurant pas sur la liste rouge ou une autre liste de produits chimiques interdits. L’idée, c’est de trouver une façon de fabriquer le revêtement de plancher sans utiliser le produit chimique en question (comme nous l’avons fait en éliminant les enduits de fil pour la résistante aux taches, notamment ceux à base de PFA) ou en remplaçant le produit pétrochimique vierge par des matériaux recyclés ou d’origine biologique (comme nos endos CQuestMCGB faits à 97 % de matériaux recyclés ou d’origine biologique). En utilisant 39 % de matériaux recyclés dans nos LVT et du caoutchouc naturel dans nos produits noraplan®, nos revêtements de plancher résilients sont également moins dépendants des matériaux vierges.

Économie Circulaire :  

Avec toutes ces déclarations non certifiées de produits « recyclables », la mesure la plus crédible de la circularité demeure le pourcentage total des composants des produits qui proviennent de matériaux recyclés ou rapidement renouvelables (d’origine biologique). GreenCircle certifie que les carreaux de tapis d’Interface fabriqués aux États-Unis peuvent être recyclés en boucle fermée pour produire de nouveaux carreaux de tapis, mais surtout que toute la gamme mondiale des carreaux de tapis d’Interface est composée en moyenne de 61 % de matériaux recyclés ou d’origine biologique. Nos revêtements de plancher en caoutchouc nora® sont un autre bon exemple du principe d’économie circulaire, soit le fait de concevoir des produits qui peuvent durer aussi longtemps que 25 ou 30 ans.

Carbone intrinsèque : 

Interface utilise une analyse rigoureuse du cycle de vie pour mesurer et réduire les principales émissions de la chaîne d’approvisionnement de ses produits. Pour les carreaux de tapis, plus de la moitié des émissions de carbone intrinsèque de leur cycle de vie complet provient de la transformation du pétrole brut en nylon pour tapis commerciaux. En collaborant étroitement avec nos fournisseurs de fil, nous fabriquons maintenant nos carreaux de tapis avec des fils standards qui sont composés à 95 % ou 75 % de matières recyclées. Voilà pourquoi le bilan carbone moyen des carreaux de tapis d’Interface a diminué de 76 % depuis 1996. Pour ce qui est des revêtements résilients, l’amélioration de l’efficacité et le passage à l’électricité renouvelable de l’usine nora ont déjà grandement contribué à réduire le bilan carbone de nos revêtements de plancher en caoutchouc.

Trois questions cruciales à poser aux fabricants pour évaluer leur engagement en matière de matériaux durables

#1 Chemie Verte  

Quels objectifs avez-vous en matière de chimie verte, outre l’élimination des produits chimiques toxiques de vos produits finis?

#2 Économie Circulaire

Quel pourcentage des matières premières de votre gamme de produits provient de matériaux recyclés ou d’origine biologique?  

#3 Carbone intrinsèque

Quel est le geste le plus important que vous devez poser pour réduire le bilan carbone de vos produits de 50 % dans les 5 à 10 prochaines années?

Pour suivre une formation continue sur les trois aspects de la santé et des matériaux accréditée par l’AIA, l’IDCEC et le GBCI, écrivez à sustainability@interface.com.

Related Articles