L’histoire d’Interface

        

Les débuts

Quand il découvre les carreaux de tapis en Europe au début des années 1970, Ray C. Anderson voit tout de suite le rôle clé qu’ils seront appelés à jouer dans les bureaux de demain. Les espaces ouverts émergeaient et, avec eux, le besoin d’un accès facile aux fils méplats et aux chemins de câbles – le nec plus ultra de l’infrastructure à l’époque. En 1973, Ray fonde Interface à LaGrange, en Géorgie, pour amener les carreaux de tapis en pose libre de notre côté de l’Atlantique et révolutionner le recouvrement de plancher commercial.

Grâce à des innovations comme l’endos GlasBac®, véritable standard de l’industrie en matière de performance, et Intersept®, un agent de préservation exclusif, ses nouveaux carreaux de tapis étaient robustes sur le plan technique, même s’ils laissaient à désirer côté esthétique. Ils étaient pratiques, à défaut d’être beaux. Mais tout a changé avec l’arrivée de Quantum – le premier carreau de tapis à boucle touffetée, qui a fait basculer l’histoire de l’entreprise et de ses capacités de design. Pour en savoir plus sur nos débuts, visionnez la galerie d’images ci-dessous.

  • Ray C. Anderson, président fondateur d’Interface, Inc.
  • 1973 - Interface construit son usine principale à LaGrange, en Géorgie.
  • 1973 - Interface inaugure Quadron, une méthode de liaison par fusion novatrice qui maximise l’uniformité des boucles.
  • 1974 - Interface lance son système d’endos structuré GlasBac, dont la performance s’impose comme standard dans l’industrie. Il demeure l’endos de choix d’Interface aujourd’hui.
  • 1978 - Interface lance Intersept, son agent de préservation qui protège les carreaux de tapis des moisissures et autres microorganismes malodorants.
  • 1979 - Un procédé d’impression par sublimation exclusif permet la création des carreaux Velvet Series à cette usine de la Flint Ink Corporation. Nous avons commencé à délaisser l’impression en 1998 pour laisser la place à des produits à la fois plus performants et plus verts.
  • 1982 - Interface fait l’acquisition de Compact Carpets Ltd., une entreprise ontarienne basée à Belleville.
  • 1983 - Interface fait l’acquisition de Tufted Carpet Tile Ltd. (Tuca Tile), une entreprise de Craigavon, en Irlande du Nord.
  • 1983 - Carpets International-Georgia entre en bourse sous son nouveau nom : Interface, Inc.
  • 1984 – Interface fait l’acquisition d’Illingworth Morris et de Bond Worth; avec l’installation de Craigavon, c’est la naissance d’Interface UK, dont le siège social (illustré) est aujourd’hui situé à Birmingham, en Angleterre.
  • 1987 - Interface lance les tapis modulaires System Six afin de percer le marché des établissements de santé et d’enseignement, où les planchers sont traditionnellement en revêtements rigides. La combinaison de fils à pigmentation thermique, de joints à soudure chimique et d’Intersept s’annonce prometteuse pour les zones achalandées.
  • 1988 - Le hall du siège social international d’Interface (aujourd’hui devenu l’installation Joseph H.Kyle) met en vedette l’installation de tapis en motif par dalle. M. Anderson a vu les nouveaux bureaux comme l’occasion de présenter l’efficacité des carreaux de tapis dans un environnement de bureau moderne.
  • 1988 - Avec l’acquisition d’Heuga B.V. (notre usine de Scherpenzeel, illustrée ici), Interface devient le plus grand fabricant de carreaux de tapis au monde.
  • 1990 - À West Point, en Géorgie, l’usine de bouclage Ray C. Anderson entre en activité. On profite de travaux en 1998 pour la rendre plus écologique, notamment en y installant des panneaux solaires.

La révélation

Au début des années 90, un client a demandé ce que l’entreprise faisait pour l’environnement. Pris au dépourvu, Ray ne savait quoi répondre. Il créa donc une équipe dans l’entreprise pour s’attaquer au problème. Voulant préparer un mot pour l’équipe à sa première réunion, il a lu le livre The Ecology of Commerce de Paul Hawken, qui l’a troublé; il dira plus tard que cette expérience a eu l’effet d’un « coup de poing dans le ventre », d’une « revelation » qui a totalement changé sa conception des affaires et de la durabilité.

Il comprit qu’il était urgent de donner un nouveau cap à Interface. Il bousculer les fondements même de l’industrie de la fabrication de tapis, gourmande en pétrole, en déclarant qu’Interface deviendrait la première entreprise écologiquement durable – et, un jour, écopositive – au monde. Ray raconte l’histoire dans la vidéo ci-dessous.

L’aventure commence

Conscient que la refonte d’Interface en entreprise durable ne serait pas simple, Ray a mis sur pied l’équipe élite écologique, regroupant des auteurs, des militants, des scientifiques et des entrepreneurs experts du domaine. Leurs idées progressistes ont aidé Interface à tracer son parcours vers ce que Ray allait plus tard qualifier de « sommet plus élevé que le mont Everest ». Ce « mont Durabilité » en est venu à symboliser la taille et l’importance de notre mission.

Interface a tout d’abord ciblé sept champs d’action – les « sept flancs » – où il fallait faire des progrès si nous voulions atteindre le sommet. Puis ce plan s’est élargi, et nous avons fixé des objectifs zéro dans plusieurs domaines : zéro déchet à la décharge, zéro consommation d’énergie de combustibles fossiles, zéro consommation d’eau dans les opérations et zéro émission de GES.

EcoMetrics, notre système de mesure résultant, tenait compte des intrants et des extrants matériels (c’est-à-dire les produits et les déchets) et énergétiques. Nous mesurons sensiblement les mêmes choses aujourd’hui : réduction des déchets, consommation d’énergie, énergie renouvelable, émissions de carbone, consommation d’eau, etc. La galerie d’images ci-dessous vous en dira plus.

  • 1994 - Peu après la révélation de Ray, Interface embauche David Oakey et lui confie la direction du design; il travaille encore pour Interface aujourd’hui. Avec le temps, il s’est imposé comme géant de l’industrie en ce qui touche la création de produits écologiques et continue à s’inspirer de la nature pour créer des designs novateurs et primés.
  • 1994 - Ray rassemble des auteurs, des activistes, des scientifiques et des entrepreneurs qui l’aideront à créer un plan pour intégrer la durabilité aux activités de l’entreprise. Nous faisons encore aujourd’hui appel au savoir de certains de ces penseurs.
  • 1994 - Interface crée CaribbeanMC, l’un des premiers produits issus de la technologie Intersculpt acquise l’année précédente. Intersculpt permet de tisser des fils à diverses hauteurs en intégrant des motifs, pavant ainsi la voie à la production de tapis hautement raffinés avec une efficacité accrue.
  • 1995 - Interface cible initialement sept grands champs d’action – les « sept flancs » – où il fallait faire des progrès pour concrétiser la vision du mont Durabilité.
  • 1995 - Nous commençons à récupérer et à recycler des carreaux de tapis avec ReEntry® program. Ce programme évolue au fil des années, à mesure que nous tentons de boucler la boucle de notre processus de fabrication.
  • 1996 - L’usine d’Interface à Chonburi, en Thaïlande, entre en activité. En 2007, cette usine élargit sa production et devient le premier bâtiment thaïlandais certifié LEED.
  • 1997 - Interface organise sa première réunion mondiale et rassemble les employés de ses sociétés affiliées des quatre coins du monde pour communiquer la vision environnementaliste de Ray.
  • 1997 - À la réunion mondiale à Maui, Ray compare la quête de durabilité d’Interface à l’ascension d’un « sommet plus élevé que le mont Everest » – un projet difficile mais possible avec un plan détaillé. La comparaison frappe l’imaginaire : l’aventure est baptisée « mont Durabilité ».
  • 1997 - Les employés présents à la réunion à Maui se rassemblent et créent le logo de l’entreprise, symbole d’une vision et d’un objectif communs.
  • 1997 - Interface, Inc. publie son premier rapport d’entreprise sur la durabilité.
  • 1997 - Ray publie son premier livre, où il raconte comment il a pris conscience des problèmes environnementaux – son moment « coup de poing dans le ventre » – et présente un modèle grâce auquel les entreprises pourront devenir durables.
  • 1998 - Ray publie son premier livre, où il raconte comment il a pris conscience des problèmes environnementaux – son moment « coup de poing dans le ventre » – et présente un modèle grâce auquel les entreprises pourront devenir durables.
  • 1999 - Interface inaugure le premier système de commande d’échantillons de carreaux de tapis en ligne.

Le tournant du 21e siècle

Interface est entrée dans le 21e siècle en livrant innovation après innovation. En 2000, nous avons redéfini les tapis modulaires en lançant Entropy®, la catégorie de produits émergents i2MC et la toute première collection de tapis commerciaux à fibres de face en nylon recyclé et à endos de vinyle entièrement en matériaux recyclés.

Nous avons poursuivi nos expériences avec des matériaux renouvelables et recyclables pour ensuite lancer un système d’installation sans colle, TacTilesMC. Parallèlement, notre procédé Cool BlueMC permet d’utiliser une plus vaste gamme de matériaux pour l’endos – et donc de nous affranchir du pétrole. Nous avons aussi formalisé notre objectif d’éliminer notre empreinte environnementale et l’avons baptisé Mission Zero® – nous avions finalement donné un nom à notre odyssée entreprise en 1994. Les légendes ci-dessous vous en diront plus à ce sujet.

  • 2000 – Interface installe un réseau de panneaux solaires de 17 kW à l’usine Kyle à LaGrange, en Géorgie, en complément aux sources d’alimentation traditionnelles.
  • 2000 – Interface lance sa collection Great Plains, la première du secteur commercial à proposer des carreaux de tapis aux fibres de face hybrides en acide polylactique (APL), un polymère à base de maïs. Bien que nous ayons cessé d’utiliser ces fibres, c’était un premier pas dans le domaine des matériaux renouvelables et biodégradables de haute performance.
  • 2000 – Interface lance Deja Vu, la première collection de tapis commercial dont les fibres de face comprennent du nylon recyclé.
  • 2000 – Falling WaterMC, qu’on voit ici dans une classe d’école primaire, fait partie des nouveaux produits dont les fibres et l’endos sont partiellement faits de matériaux recyclés, dans une proportion globale de 51 à 54 %.
  • 2000 – Inspiré d’un atelier de Janine Benyus, David Oakey se lance dans l’exploration du biomimétisme et dans l’étude des systèmes naturels appliqués aux problèmes humains, en vue de créer de nouveaux carreaux de tapis.
  • 2000 – Lancement d’Entropy, la première collection de carreaux de tapis signée David Oakey à s’inspirer du biomimétisme. Entropy devient rapidement l’un de nos meilleurs vendeurs. Grâce à ses couleurs et ses motifs naturels, elle élimine la nécessité d’avoir des carreaux parfaitement identiques. Par ailleurs, la pose non directionnelle réduit le gaspillage à l’installation, qui passe à 1,5 % en moyenne.
  • 2001 – Interface lance GlasBacRE, un endos créé à partir de couches de vinyle recyclé.
  • 2002 – Interface fait don de 72 000 carreaux de tapis pour l’isolation murale de Lucy’s House, un projet du professeur Samuel Mockbee et de ses étudiants en architecture et design de l’Université Auburn.
  • 2002 – Interface lance Cool CarpetMC, son premier programme de compensation carbone pour carreaux de tapis.
  • 2003 – Interface lance FLOR®, sa marque de carreaux de tapis destinée aux particuliers. Aujourd’hui, les produits FLOR s’utilisent aussi dans une foule d’applications commerciales.
  • 2006 – TacTiles, un système d’installation sans colle, propose une solution plus propre, rapide et écologique (c’est une réduction de 90 % de l’empreinte environnementale!) que les adhésifs traditionnels.
  • 2006 – Interface présente Cool Blue, un procédé de fabrication pour GlasBacRE dont la flexibilité permet d’expérimenter avec de nouveaux matériaux bruts renouvelables et recyclables.
  • 2008 – Interface lance une collection de carreaux de tapis écologiques tissés en gazon et en bambou en provenance d’artisans tisserands de l’Inde. Ce succès d’estime a jeté les bases de ce qui allait devenir le programme Net-WorksMC en 2012.
  • 2009 – Ray publie son second livre, Confessions of a Radical Industrialist.

Vers 2020 et plus loin encore

En 25 ans à travailler sur la durabilité, nous avons vu notre réflexion et notre approche évoluer. Au départ, nous nous concentrions sur l’impact environnemental, mais avec le temps, nous avons commencé à tenir compte des répercussions sociales et des modèles d’affaires. Nous avons contribué au lancement du programme Net-WorksMC, qui fait des vieux filets de pêche une source de revenus supplémentaire pour des villageois des Philippines et du Cameroun. Nous achetons les filets recueillis pour en faire du nylon recyclé à 100 % destiné à nos carreaux de tapis. Avec Net-Works et le succès continu de notre programme ReEntry®, nous avons prouvé que l’économie circulaire est un objectif réalisable.

Mission Zero étant maintenant chose faite, nous avons décidé de mettre la barre encore plus haute avec la mission Climate Take BackMC, par laquelle nous voulons créer un climat propice à la vie. De cette initiative est né notre endos CircuitBacMC Green, qui, au cours de son cycle de vie, absorbe plus de carbone qu’il en émet – toute une réalisation!

Nous avons aussi exploré d’autres esthétiques, notamment en ajoutant une nouvelle dimension aux carreaux de tapis avec les planches étroites Skinny Planks de 25 cm x 1 m, et nous nous sommes aussi mis aux surfaces rigides avec nos carreaux de vinyle de luxe et le revêtement en caoutchouc nora®. Pour en savoir plus, regardez la galerie ci-dessous.

  • 2011 - L’usine d’Interface entre en activité à Taicang, en Chine. Les bureaux de cette usine sont certifiés LEED ID+C : CI Platine.
  • 2012 - Urban RetreatMC, notre première collection d’inspiration biophilique, présente un mélange de motifs allant de textures raffinées aux formes naturelles abstraites.
  • 2012 - Inspirée par la créativité dont fait preuve Aquafil dans la réutilisation de filets de pêche pour ses fibres de tapis, Interface investit dans Net-Works, un tout nouveau modèle d’affaires inclusif qui transforme les vieux filets en nylon de type 6 recyclé à 100 %, protège les animaux marins et enrichit les villageois.
  • 2013 - Interface lance ses planches étroites avec Walk the PlankMC, une collection de carreaux de 25 cm x 1 m au potentiel de design illimité.
  • 2013 - En Thaïlande, les sous-produits de fils d’Interface trouvent une seconde vie dans le rembourrage d’animaux en peluche, et les résidents de la province de Chonburi trouvent des revenus supplémentaires en fabriquant et en vendant ces peluches.
  • 2015 - Kari Pei, designer spécialisée en tissus et grande alliée de l’environnement, se joint à Interface. En 2019, elle lance la collection Look Both WaysMC, la première collection d’Interface combinant des carreaux de tapis et des LVT.
  • 2016 - La nouvelle mission d’Interface, Climate Take Back, entend créer un climat propice à la vie.
  • 2017 - Interface lance ses LVT en formats de planches étroites et de carreaux carrés pour les harmoniser à ses carreaux de tapis.
  • 2017 - Interface lance ses carreaux Proof Positive, qui absorbent le carbone – la preuve définitive que la mission Climate Take Back est réalisable.
  • 2018 - Dans la foulée du succès des carreaux de tapis à absorption de carbone, Interface lance CircuitBac Green. Il s’agit d’un endos écologique fabriqué en Europe et offert sur certains produits seulement qui, au cours de son cycle de vie, absorbe plus de carbone qu’il en émet.
  • 2018 - Interface inaugure son nouveau siège social mondial à Atlanta. Cet immeuble, que les employés ont surnommé le « camp de base », propose un design bénéfique aux humains et à l’environnement; Interface cherche d’ailleurs à le faire certifier LEED v4 Platine et WELL.
  • 2018 - Forte des réussites du programme Cool Carpet, Interface a lancé le programme de Carbone Neutral FloorsMC visant à compenser les émissions de carbone de tous ses carreaux de tapis et de vinyle de luxe dans le monde. En 2019, elle y ajoute les revêtements en caoutchouc nora pour que tous les produits Interface soient carboneutres.
  • 2018 - Interface ajoute à son portefeuille de revêtements résilients les produits haute performance en caoutchouc nora, grande vedette de l’industrie.
  • 2019 - Interface célèbre le succès de la Mission Zero et publie son 25e rapport annuel sur la durabilité, où elle témoigne de son apprentissage et présente ses principales données EcoMetrics.