Adopter des pratiques exemplaires en matière de PVC

Des produits d'Interface qui respectent les pratiques exemplaires pour le PVC du programme Green Star

D'abord considéré comme un produit miracle après la Seconde Guerre mondiale, puis dénoncé comme toxique par Greenpeace dans les années 1980, le PVC a connu des hauts et des bas au fil des décennies. En 2006, le Défi du bâtiment vivant (Living Building Challenge) l'a ajouté à sa liste rouge. Malgré tout, le PVC arrive toujours au troisième rang des plastiques les plus utilisés dans le monde et demeure un incontournable dans le secteur des matériaux de construction. En partie grâce aux critiques des ONG, la production et la gestion du PVC ont bien changé avec le temps, ce qui a imposé une distinction entre les différents procédés de fabrication encore utilisés aujourd'hui.

Les inquiétudes quant aux effets des matériaux de construction en PVC sur la santé et l'environnement ont poussé le Green Building Council of Australia (GBCA, l'équivalent australien du U.S. Green Building Council) à établir des pratiques exemplaires dans le cadre de son programme Green Star (le LEED Australien). Ce programme  "évalue la durabilité du design, de la construction et du fonctionnement des édifices, des équipements et des communautés". Il accorde des crédits lorsque les produits en PVC utilisés respectent les pratiques exemplaires instaurées.

Green Star logo

Le GBCA a analysé en profondeur les inquiétudes exprimées par de nombreux intervenants, dont des ONG, sur l'utilisation du PVC. Les directives de l'organisme portent sur les préoccupations concernant la fabrication de chlore, le chlorure de vinyle monomère et le dichlorure d'éthylène, les émissions de dioxines à la production de PVC, les additifs (plomb, cadmium, étain et phtalates), les incendies résidentiels accidentels, le recyclage des produits en fin de vie utile et les déchets destinés à l'enfouissement.

D'abord publiées en 2010, les directives du GBCA ont été mises à jour en 2013 afin d'y inclure davantage d'information sur les niveaux d'émissions de chlorure de vinyle monomère. Elles couvrent l'ensemble du cycle de vie du produit, de la production des matériaux en amont à la gestion des produits en fin de vie utile, en passant par l'utilisation du PVC pour fabriquer des produits en vinyle.

Il faut savoir que le programme Green Star ne certifie pas la conformité des produits en PVC aux pratiques exemplaires du GBCA, mais que chaque installation peut faire l'objet d'une évaluation. Tout comme pour la certification LEED, le programme Green Star permet d'obtenir des crédits pour les produits qui respectent les pratiques exemplaires. C'est le cas de tous les LVT et les endos de tapis GlasBac® et GlasBacRE d'Interface.

Bien entendu, aucun matériau n'est parfait. Même si un PVC est conforme aux directives du programme Green Star, cela ne veut pas dire qu'il est 100 % durable. Malgré certaines initiatives comme les listes rouges, l'utilisation de PVC ne cesse de croître. Dans le secteur des revêtements de plancher, cela a pris la forme d’une explosion de la popularité des LVT. Nous avons adopté une mesure pour le moins inhabituelle en appliquant une norme australienne à notre chaîne d'approvisionnement internationale, mais il s'agit à l'heure actuelle de la seule norme complète et indépendante en matière de pratiques exemplaires pour le PVC dans le monde. Nous encourageons donc les autres à nous emboîter le pas.

Alors que nous poursuivons nos objectifs pour 2020 de n'utiliser que des matériaux recyclés ou d'origine biologique, nous nous efforçons toujours d'appliquer les normes les plus strictes en matière de matériaux et de pratiques.

Related Articles