Interface fait l’acquisition de nora systems

Interface renforce sa présence dans le créneau des revêtements haute performance avec l’acquisition d’une entreprise de revêtements en caoutchouc


ATLANTA, le 7 août 2018. – Interface, Inc. (Nasdaq: TILE), un géant mondial des revêtements de plancher commerciaux et une figure de proue de la durabilité, a procédé aujourd’hui à l’acquisition annoncée de nora systems, par voie d’une transaction d’achat d’actions estimée à environ 400 millions de dollars. Nora est un chef de file mondial en revêtements de plancher haute performance et le détenteur de la plus grande part du marché mondial des revêtements de plancher en caoutchouc; ses intérêts appartenaient majoritairement à la société de placement Intermediate Capital Group (ICG).

Cette acquisition vient enrichir le catalogue de revêtements de plancher résilients d’Interface, qui connaît une croissance fulgurante, et consolider sa stratégie d’accès à des segments en essor comme les soins de santé, les sciences de la vie, l’éducation et le transport. Les revêtements en caoutchouc sont le choix idéal dans les espaces qui nécessitent un plancher hygiénique, sécuritaire et très résistant aux produits chimiques. Ils sont en outre beaucoup plus durables que d’autres solutions.

Nora est la marque haut de gamme la plus reconnue dans son secteur, et ses revêtements en caoutchouc compléteront l’offre de carreaux de tapis et de LVT modulaires d’Interface. Interface commercialisera les revêtements en caoutchouc de nora® sous la même marque.

« Nous pensons que l’acquisition de nora stimulera notre stratégie de création de valeur et entraînera des répercussions positives pour tous nos principaux intervenants, s’est réjoui Jay Gould, directeur général d’Interface. Nous avons hâte de commencer à travailler avec nos collègues de nora pour mieux servir nos clients. Par cette collaboration, nous pourrons offrir une gamme d’options plus étendue répondant à une multitude de besoins d’installations commerciales. Tout le monde y gagnera, notre entreprise, comme sa clientèle. »

À partir du troisième trimestre, l’acquisition de nora devrait faire croître le bénéfice par action (BPA) ajusté d’Interface, une mesure non conforme aux PCGR. Celui-ci devrait passer de 0,03 $ à 0,06 $ en 2018 et de 0,15 $ à 0,20 $ en 2019.

« Nous sommes heureux de conclure une acquisition relutive tout en maintenant un ratio d’endettement net tout à fait gérable, a indiqué Bruce Hausmann, directeur financier d’Interface. Du coup, comme nous l’avons annoncé, nous finançons l’acquisition de nora par emprunt en modifiant et en prolongeant notre facilité de crédit actuelle, ce qui permet de refinancer efficacement l’ensemble de la dette d’Interface à des taux inférieurs et de reporter les dates d’échéance de cinq ans. C’est fantastique. »


Mesures financières non conformes aux PCGR

Pour compléter les prévisions concernant ses résultats d’exploitation, Interface fournit dans ce communiqué son BPA ajusté. Cette mesure ne respecte pas – et ne remplace pas – les PCGR et peut différer du BPA et des autres mesures non conformes aux PCGR auxquelles d’autres sociétés ont recours. Le BPA ajusté ne reflète pas les coûts de certaines transactions et l’amortissement lié à la méthode d’acquisition de nora. Ce communiqué doit être lu en complément du rapport courant de l’entreprise sur formulaire 8-K déposé aujourd’hui à la U.S. Securities & Exchange Commission. Interface y explique pourquoi elle considère que la publication de ces mesures non conformes aux PCGR fournit de l’information utile aux investisseurs et justifie les principales utilisations qu’elle fait de ces mesures, le cas échéant.

Interface ne peut actuellement calculer l’incidence de l’acquisition de nora sur son BPA, au regard des PCGR, sans efforts déraisonnables. De tels calculs sont grandement dépendants de la nature des rajustements comptables du prix d’achat et de leur incidence ultérieure. Toutefois, s’il est impossible pour l’instant de prévoir le futur BPA conforme aux PCGR après la transaction, nous estimons qu’il devrait être négatif en 2018 et en 2019.


À propos d’Interface

Interface inc., chef de file mondial de la fabrication de revêtements de plancher modulaires, propose une collection entièrement intégrée de carreaux de tapis et de revêtements résilients. Son système modulaire aide les clients à créer des intérieurs qui auront un effet positif sur leurs occupants et la planète.

Sa mission Climate Take BackMC est une invitation qu’elle lance à l’industrie : celle de s’engager, tout comme elle, à adopter un modèle d’affaires qui restaurera la planète et instaurera un climat propice à la vie. Pour en savoir plus, visitez interface.com et blog.interface.com. Vous pouvez aussi suivre Interface sur Twitter, YouTube, Facebook, Pinterest, LinkedIn, Instagram et Vimeo.


Clause exonératoire en vertu de la Private Securities Litigation Reform Act de 1995 :

À l’exception des faits historiques, les renseignements contenus dans le présent communiqué sont des énoncés prospectifs, notamment les prévisions de l’entreprise concernant les effets de l’acquisition de nora sur ses résultats. On reconnaît les énoncés prospectifs à l’emploi de formulations telles que « peut », « s’attend à », « prévoit », « anticipe », « entend », « envisage », « croit », « pourrait », « cherche à », « a pour projet de », « estime », « vise », « pourra » et autres expressions semblables. Les énoncés prospectifs formulés plus haut sont associés à certains risques et certaines incertitudes susceptibles d’entraîner un écart important entre les résultats escomptés et les résultats réels, notamment les risques que l’entreprise ait surévalué la contribution future des activités de nora aux résultats combinés, les risques liés à l’intégration de l’entité combinée, les risques résultant de l’augmentation de la dette de l’entreprise pour réaliser l’acquisition, les risques associés à la dépendance accrue de l’entreprise aux activités internationales à la suite de l’acquisition, ainsi que les risques et les incertitudes liés à la situation économique du secteur du design d’intérieur commercial.

Les risques et les incertitudes pouvant entraîner un écart important entre les résultats réels et ceux prévus dans les énoncés prospectifs comprennent également, entre autres, les risques et les incertitudes précis décrits dans les sous-sections suivantes de la section « Facteurs de risques » du rapport annuel de l’entreprise sur formulaire 10-K pour l’exercice clos le 31 décembre 2017 : « Les ventes de nos principaux produits ont été, et pourraient continuer à être, affectées par des cycles économiques défavorables sur le marché de la rénovation et de la construction des bâtiments commerciaux et institutionnels », « Nous nous mesurons à un grand nombre de fabricants sur le marché très concurrentiel des revêtements de plancher, et certains de ces concurrents disposent de ressources financières plus importantes. Nous pourrions avoir de la difficulté à offrir des prix concurrentiels et à investir dans nos activités ou dans la conception de produits », « Notre réussite est étroitement liée aux efforts, aux capacités et au service continu de nos hauts dirigeants, de notre principal consultant en design et d’autres membres du personnel stratégiques (dont le personnel des ventes), et la perte de l’un d’entre eux pourrait nous porter préjudice », « Nos activités importantes à l’échelle internationale sont soumises à différentes incertitudes, entre autres politiques et économiques, qui pourraient nuire à nos résultats, notamment sous la forme de mesures restrictives en matière d’imposition ou d’autres réglementations gouvernementales, et de fluctuations des taux de change », « Les inquiétudes résultant de la dette souveraine de l’UE, de la réaction des marchés face à l’instabilité de l’euro, de la réintroduction possible de monnaies nationales au sein de la zone euro, de l’abandon total éventuel de l’euro ou de la sortie du Royaume-Uni de l’UE pourraient avoir des conséquences négatives sur nos activités, nos résultats d’exploitation ou notre situation financière », « Une forte augmentation du coût des matières premières à base de pétrole pourrait nous être défavorable si nous ne parvenons pas à la faire assumer par nos clients », « L’annulation ou l’interruption non prévues d’un accord avec l’un de nos principaux fournisseurs externes de fibre synthétique ou avec notre unique fournisseur externe de carreaux de vinyle de luxe (LVT) pourraient avoir des répercussions négatives importantes sur l’entreprise », « Nous avons une dette élevée, ce qui pourrait avoir des conséquences sérieuses pour notre entreprise », « Le prix du marché de nos actions ordinaires étant volatile, la valeur des investissements pourrait décroître », « Nos bénéfices futurs pourraient être affectés par les ajustements relatifs à la survaleur sans effet sur la trésorerie, si une évaluation future des actifs de survaleur indique une dépréciation importante de ces derniers », « Des changements apportés à nos installations pourraient perturber nos opérations », « Nos activités pourraient être lourdement touchées en cas de catastrophe naturelle, d’incendie ou d’autres événements imprévus » et « Des perturbations ou des pannes de nos systèmes de technologies de l’information pourraient compromettre nos activités. »

Tous les énoncés prospectifs obéissent à la Private Securities Litigation Reform Act de 1995, et ne sont donc valables qu’à la date où ils sont prononcés. L’entreprise décline toute responsabilité concernant la mise à jour ou la révision des énoncés prospectifs contenus dans ce communiqué et avertit les lecteurs de ne pas s’y fier indûment.


# # #


Personne-ressource pour les médias

Christine Needles

Christine.Needles@interface.com

Communications d’entreprise mondiales

+1 404 491-4660