Notre Mission

Interface a toujours opté pour le changement. Nous avons fabriqué la première dalle de moquette il y a plus de 50 ans et l'avons lancée aux États-Unis dans les années 70. En 1994, notre fondateur Ray Anderson a réalisé que l'entreprise devait passer d'un modèle du type "prendre-fabriquer-jeter" à un modèle circulaire. Cela signifiait transformer un fabricant de moquette gros consommateur de pétrole en la première entreprise du monde engagée dans le développement durable, en visant à long terme une action réparatrice sur le plan environnemental.

Si nous réussissons, nous passerons le restant de nos jours à récupérer d'anciennes moquettes et autres produits dérivés de l'industrie pétrochimique et à les recycler en nouveaux matériaux ainsi qu'à convertir la lumière du soleil en énergie, avec zéro déchet en décharge et zéro émission dans l'écosystème. Et nous irons loin... très loin...en faisant le bien. Voilà la vision. – Ray Anderson, 1997.

Nous avons résumé nos ambitions dans Mission Zero®, notre engagement visant à éliminer tout impact négatif de notre entreprise sur l'environnement d'ici 2020. Pour atteindre notre but, nous avons dû repenser complètement notre entreprise, nos produits et nos pratiques commerciales. Depuis 1994, nous avons réalisé de grandes choses, mais nous travaillons dur pour continuer à nous améliorer.

Nous avons remplacé le latex dans notre pré-couche par du PVB. Nos projets Net-Works® consistent à récupérer des filets de pêche jetés en mer qui sont recyclés en nouvelles fibres. Nos usines ont par ailleurs réalisé d'importants progrès en utilisant une énergie verte et en rationalisant leur fonctionnement.


Une nouvelle mission 

Avec notre objectif « Mission Zero », nous avons commencé à regarder au-delà de 2020. Nous sommes fiers de nos réussites au cours des 20 dernières années, mais ce n'est pas suffisant. Il est devenu clair que les hommes ont le pouvoir de changer l'ensemble de notre planète. On ne s'y attendait pas. Nous estimons que la plus grande menace pour le monde ce n'est pas le changement climatique, mais une mauvaise attitude.

Nous avons les outils, nous avons l'ingéniosité et nous avons des milliards de personnes, qui ont besoin d'un climat favorable à la vie. Nous appelons notre nouveau challenge « Climate Take Back » et il est beaucoup plus important qu'Interface. Nous aurons besoin de toute l'aide possible pour que la situation du changement climatique passe du négatif au positif.

Voir la vidéo de "A Better Way"