Création d’une nouvelle conception des affaires

Bien réussir en faisant le bien représente notre modèle d'entreprise et notre « ethos ».

Interface aspire à devenir le banc d'essai d'une nouvelle révolution industrielle. En démontrant qu'il existe une meilleure façon de générer des bénéfices plus importants et plus légitimes, nous offrons au monde un modèle d'affaires indéniablement amélioré pouvant servir de paradigme que les autres entreprises voudront adopter à leur tour. En reconnaissant que nous faisons partie du problème, cela devenait de notre responsabilité de faire aussi partie de sa solution. Si une entreprise de la « vieille école » comme la nôtre qui utilisait beaucoup de pétrole dans ses processus de fabrication a pu changer, alors n'importe quelle autre entreprise peut y arriver.

La vision audacieuse de notre fondateur et président Ray Anderson a été inspirée à ses débuts par le livre de Paul Hawken intitulé The Ecology of Commerce (L'Écologie de marché), dans lequel celui-ci écrivait qu'« Il n'y a qu'une institution au monde suffisamment importante, puissante, omniprésente et influente pour vraiment mener l'humanité dans une autre direction. Et cette institution, c'est le milieu des affaires et de l'industrie qui la représente. » Ce qui signifie qu'Interface est guidée par l'obligation de mettre à profit son leadership et son influence pour réaliser un changement systémique plus marqué.

La transformation de notre industrie et de ses systèmes - en commençant par notre propre chaîne d'approvisionnement - exige clairement une collaboration. Nous ne pouvons tout simplement pas atteindre nos objectifs en vase clos.  Dès les débuts, nous nous sommes mis à la recherche de chefs de file éclairés en matière de durabilité écologique, et ce, dans tout un éventail de secteurs et de disciplines. En nous impliquant dans des mouvements plus importants, nous continuons à apprendre, à évoluer et à établir de nouveaux partenariats tout au long de ce parcours de cette nouvelle façon de faire des affaires.

Sujets